20 février 2020: Décès de Jean-Claude Pecker, membre du MURS

Les membres du MURS ont appris avec une profonde tristesse le décès de Jean-Claude Pecker, professeur émérite, titulaire de la chaire Astrophysique théorique (1964-1988) au Collège de France, membre de l’Académie des sciences et membre du MURS. 

A sa mémoire, nous publions à nouveau un entretien entre Jean-Claude Pecker et Jean-Marc Bonnet-Bidaud paru dans Ciel et Espace en décembre 1995 : Les croisades de Jean-Claude Pecker.  Il y raconte ses travaux, son combat pour les droits de lhomme, et sa volonté dengagement. 

Cette interview marque l’époque (1995) où Pugwash et Jozef Rotblat ont reçu le prix Nobel de la paix en 1995 pour leurs efforts sur le désarmement nucléaire. Au même moment, la France effectuait son dernier « essai » nucléaire. Cette période correspondait au 50ème anniversaire, 6 et 9 août 45, des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki. 

Pierre-Fréderic Ténière-Buchot se souvient avoir été rendre visite à Rotblat à Londres à cette occasion. Il l’avait gentiment mais froidement reçu n’étant pas en phase avec la gestion d’Etienne Bauer (Pugwash France). Etienne est mort en 1997. Jozef Rotblat est décédé en 2005.

Pugwash France se réunit aujourd’hui à l’École Normale Supérieure. Son président est Nicolas Delerue

Quelques extraits:

Le progrès de la science est indissociable de son ouverture. Nous ne pouvons pas faire de la recherche scientifique sans expliquer nos actes et leurs éventuelles conséquences.

Tout va de pair: la lutte contre les fausses sciences, pour les droits de l’homme et celui de la libre expression. Tout ceci fait partie selon moi de l’éthique du savant. Parce qu’informer, c’est aussi lutter contre la désinformation.

Lien vers l’article

L’électricité nucléaire, questions ouvertes et points de vue

Convaincu de l’intérêt de présenter le débat actuel autour du nucléaire civil dans la diversité de ses aspects et implications, le comité de rédaction de la revue Reflets de la Physique, magazine de la Société Française de Physique, a établi un dossier très fourni dans son numéro 60  paru en décembre 2018 sur le thème :

L’électricité nucléaire, questions ouvertes et points de vue.

Le dossier a été coordonné par deux physiciens, un biologiste et un physicien nucléaire, ayant une opinion personnelle différente sur le sujet. Il est évident que les enjeux sociétaux autour des sources de production d’énergie animent, en France comme dans le reste du monde, un débat intense dans l’opinion publique, où s’entremêlent la physique, l’environnement, l’économie, la politique.  

Dans ce cadre, les physiciens ont pensé utile d’apporter des informations et des analyses résultant de leur méthode de travail, basée sur l’analyse critique et argumentée de positions exprimées dans le cadre d’un débat contradictoire.

Le dossier de 62 pages comprend :

a) des articles plutôt factuels sur la filière uranium et le parc nucléaire français, les déchets et le démantèlement des centrales 

b) deux entretiens croisés sur l’impact environnemental (au sens large) du nucléaire en fonctionnement normal, le risque d’accidents, suivis d’un éclairage original sur le rôle des associations de contrôle de la radioactivité, de la sous-traitance et sur les couts du nucléaire

c) des articles sur l’histoire du nucléaire civil en France et de ses relations avec ses origines de nature militaire, et sur le traitement que la presse a réservé et réserve encore aujourd’hui à ce débat public

d) des articles de prospective : quels scénarios peut-on envisager à l’échelle nationale et mondiale, en lien avec des choix de société.